Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc

Le vendredi 10 février 2022

24 kms

Je marche seule

Traversée de l’immense plage de Sables d’or les Pins 

Un réveil musculaire accompagné du doux pépiement des oiseaux

Le rythme régulier de la marche qui apaise l’esprit

Une marche dans les bois de pins : je suis toute seule, toute petite, perdue dans ces bois : insignifiante dans ces bois majestueux 

Dans cet espace naturel qui m’entoure, je me sens à la fois protégée et fondue dans ce lieu comme si je n’existais plus : une goutte d’eau qui se confond dans l’océan

Le paradoxe entre le dépouillement de ces arbres de la fin de l’hiver et la vie qui palpite tout autour de moi : tous ces oiseaux chantant 

Est-ce à dire que lorsqu’on se dépouille, au fond de nous la vie prend plus d’ampleur?

Dépouillement, Espace, Foisonnement de la vie

Ce petit passage dans les bois fut très pédagogique !

Je chemine maintenant sur la lande : le sol meuble invitant à la souplesse du corps et de l’esprit. 

Sur ma gauche : l’océan infini invite lui à l’ouverture du cœur 

J’adore observer  la géologie locale : plissements de la terre, glissements de terrain, couches successives de sédiments millénaires 

Cette passion récente  pour la géologie, pour l’observation des mouvements de la croûte terrestre est très certainement liée à une fascination pour les forces profondes, cachées de l’univers, ces forces invisibles qui sculptent la Terre et nous façonnent aussi

Au loin apparaît  le phare du cap Fréhel je marche en tenant le cap sur cette apparition 

Superbe plage avec ses dunes sablonneuses juste avant le Cap Fréhel

Respirer au rythme des vagues, se caler au rythme de l’océan

Sur la plage de surfeurs : Les Guetteurs. Se laisser porter par la vague, surfer sur elle 

J’y vois encore une métaphore de nos vies : Surfer sur la vague, laisser faire, se laisser conduire. 

Un bonheur à chaque marche solitaire

Un grand calme à l’extérieur, un grand calme à l’intérieur

Ces pans de vie qui se détachent…

En contemplant ces rochers : tous ces glissements de terrain, toutes ces fissures, toutes ces cassures et en même temps, ils sont là, ils font partie de l’évolution naturelle de cette terre 

Comme si nos brisures, nos fêlures, nos éboulements intérieurs faisaient partie de notre évolution naturelle d’êtres humains sur cette terre…

Superbe château de Fort la latte avant l’arrivée à port à la duc 

Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 11 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 21 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 27 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 35 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 43 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 67 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 75 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 77 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 83 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 89 - La Marche des Femmes Invisibles
Étape 73 : Sables d’or les Pins / Port à la Duc 107 - La Marche des Femmes Invisibles
Facebook
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles liés

Etape 78 : La Guimorais / Cancale

Le samedi 4 mars 2022 22 kms Marche en compagnie d’’Anne, de Marianne, de Christine, de Lily-Rose, de Laurence, de

Etape 78 : La Guimorais / Cancale

Le samedi 4 mars 2022 22 kms Marche en compagnie d’’Anne, de Marianne, de Christine, de Lily-Rose, de Laurence, de